Posted on

Exercice qui fait du bien #8

Filtrer ses réseaux

Les influences de ce que nous consommons peuvent avoir des répercussions substantielles sur notre état mental. L’exercice de cette semaine requiert quelques minutes qui en valent la peine! J’ai arrêté mon choix de purification sur Instagram. C’est le réseau social qui me cause le plus de tort (tu peux aussi penser à Pinterest, Tic-Toc ou même Facebook!). Le but est d’éliminer tout ce qui te créer de la pression inutile, qui altère ton humeur ou qui te fait sentir inférieur. Tu peux effectuer un premier tri grossier en te posant la question: est-ce que ce compte auquel je suis abonné.ée m’apporte du positif? Que ce désencombrement mental te soit des plus bénéfiques!

Mon Instagram

J’ai réussi à supprimer près de 200 comptes Instagram qui m’apparaissaient plutôt négatifs au quotidien. La première vague de tri s’est concentrée sur les abonnements de fitness qui me martelaient la vision de fesses bombées, de tailles fines et de seins galbés. Les retombées positives avec ces comptes sont plutôt nulles, car au contraire, elle me rejette une image de moi-même qui ne sera jamais à la hauteur. Penser et espérer qu’un jour je ressemblerai aux modèles de fitness est futile et me créer une pression nuisible à mon bien-être. De toute façon, je ne suis pas sportive. En second lieu j’ai éliminé des célébrités mondiales qui ne me parlaient plus. Allez ouste Kim Kardashian, Nicki Minaj et Gigi Hadid! J’ai conservé principalement des vedettes québécoises dont j’admire le talent ou les stars internationales pour qui j’ai un réel intérêt et qui m’inspire. J’ai l’impression que mes visites sur Instagram seront plus légères avec mes abonnements d’amis, de décors intérieurs et de personnalités qui ne focalisent pas juste sur leur attributs physiques. À toi maintenant!

Avant le tri...
après le gros décrassage du printemps!

Commente ici!